1 — VITAMINE

Selon la définition du Larousse, une vitamine est une « substance organique active, vitale, indispensable en infime quantité à la croissance et au bon fonctionnement de l’organisme, qui ne peut en effectuer lui-même la synthèse » — qu’il ne peut fabriquer lui-même [NDLR]. La plupart des besoins du corps humain en vitamines peuvent être comblés par l’alimentation. Il y a treize vitamines connues à ce jour, dont la vitamine D.

2 — SOLEIL

Les rayons ultraviolets B (UVB) du soleil sont notre principale source naturelle de vitamine D, d’où son surnom de « vitamine soleil ». En entrant en contact avec la peau, ils provoquent une réaction en chaîne. Partant d’un dérivé du cholestérol, une nouvelle molécule est créée, puis retransformée par le foie et les reins pour devenir la vitamine D.

En été, une courte exposition quotidienne au soleil comble ainsi nos besoins en vitamines soleil. Par contre, du mois d’octobre à avril, vu la latitude à laquelle nous nous trouvons, l’angle des rayons qui atteignent la terre ne permet pas à la peau de recevoir les rayons UVB en quantité suffisante pour fabriquer assez de vitamine D.

3 — ALIMENTATION

Dans une moindre mesure, l’alimentation peut aussi être une source de vitamine D. Quelques aliments en contiennent beaucoup, comme l’huile de foie de morue, la truite arc-en-ciel et le saumon. Au Canada, le lait de vache est obligatoirement enrichi, et chaque portion de 250 ml apporte environ 45 % de la valeur quotidienne recommandée. Voir ici un tableau non exhaustif des apports en vitamine D par aliment.

4 — SUPPLÉMENT

Au terme d’un examen des apports nutritionnels réalisé par l’Institut américain de médecine, Santé Canada a émis les recommandations suivantes : sans exposition au soleil ou selon la saison, les enfants et adultes entre 9 et 70 ans devraient prendre une dose quotidienne de vitamine D de 600 UI (avec un apport maximal tolérable de 4000 UI par jour), et les adultes de plus de 70 ans devraient passer à 800 UI (avec un apport maximal tolérable de 4000 UI par jour).

5 — GRAS

La vitamine D a besoin de gras pour être absorbée dans l’intestin (elle est liposoluble). Un supplément doit donc être pris avec un repas qui en contient. Les suppléments de vitamine D sont offerts sous deux formes : la D2, d’origine végétale, et la D3, d’origine animale. Une méta-analyse a révélé que la version D3 serait plus efficace que la version D2, car mieux métabolisée. Certains avis divergent, notamment dans le cas d’une alimentation végétarienne ou végétalienne.

6 — CONTRE-INDICATIONS

La prise de suppléments en lien avec certaines conditions médicales ou en interaction avec des médicaments ou d’autres vitamines et suppléments exige une grande prudence. Certains produits même « naturels » peuvent nuire à votre santé, selon votre profil médicamenteux ou votre état de santé. De plus, un excès de vitamine D ou de certains suppléments peut être nocif, voire dangereux pour l’organisme.

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez prendre des suppléments de vitamine D, parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.ne. Ils connaissent bien les risques liés aux interactions possibles ainsi que les dosages recommandés selon votre profil santé.

7 — ENFANTS

La plateforme Naître et grandir offre un dossier pratique pour les parents sur la vitamine D, les bébés et les enfants, à lire ou à écouter.

 

Photo: Warren Wong/Unsplash

Close Bitnami banner
Bitnami